007 : Quantum of Solace (PS2)

C'est un jeu de tir à la troisième personne, en résumé. Comme souvent dans les adaptations de film bâclées, le scénario est incompréhensible. Les séquences cinématiques entre les niveaux sont des infographies (je préférais les CGI de la PS1) obscures où des personnages parlent en fond et c'est censé couvrir des séquences entières du long métrage, mais bien sûr... C'est juste nullissime comme narration. On sent que les Call of Duty modernes sont passés par là, c'est le même type d'intermède entre deux missions où l'on est censé comprendre un peu de contexte alors que pas du tout parce que c'est torché n'importe comment. C'est d'autant plus révoltant que j'ai revu Casino Royale récemment et que son histoire est évidemment limpide…

Oui le jeu adapte à la fois Quantum of Solace et Casino Royale, faut pas trop chercher.

Bon sinon le gros défaut du jeu c'est l'absence d'impacts de balle sur les ennemis. Ni visuels, ni sonores, rien, nada. Quand on tire sur un ennemi, sa barre de vie invisible descend jusqu'à ce qu'il meure, mais on ne voit pas si on lui tire bien dessus ou si on tire à côté. C'est assez terrible, surtout qu'à côté de ça j'ai trouvé les bruitages des armes étonnamment crédibles. Les vibrations sont puissantes, on n'est pas passé loin de fusillades franchement marrantes... La grande dispersion des balles constitue à la fois un challenge bienvenue et aussi une source de frustration, car il n'est pas rare de viser précisément la tête d'un type à couvert et de ne pas réussir à le toucher ; ce qui peut venir soit de la dispersion abusée, soit d'une espèce de mur invisible que les balles ne peuvent traverser et qui rend donc l'ennemi intouchable, alors même que sa tête semble à découvert.

J'ai trouvé aussi les couleurs et le contraste à l'ouest, mal réglés, avec une image assez sombre, et des couleurs parfois ternes et parfois saturées… Pour jouer à Magna Carta à côté, sur la même PS2, la comparaison fait mal à cette petite daube prématurée de Quantum of Solace. Encore une fois c'est dommage car le travail graphique n'a rien de honteux (décors et animations corrects) et on dispose même d'un mode écran large en plus du 60 hz.

Le jeu a la correction de ne pas durer plus de trois heures ; le ralenti final avec un méchant à shooter a failli me rendre dingue car je m'acharnais sur lui mais aucune de mes balles ne l'atteignait, alors je perdais et devais me retaper toute la séquence reloue juste avant.

Ah et puis il y a lors de la mission 2 un très vilain bug qui interdit de progresser sans aucune explication (un script oublie de se déclencher, le timer s'écoule et game over). Il faut en fait redémarrer la mission complète et s'assurer de sortir des égouts rapidement ; car oui il est possible que le jeu considère qu'on a perdu si on grimpe à l'échelle trop tard, mais pour autant le jeu continue… Du grand n'importe quoi.

Verdict = dispensable

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet