À propos du vidéogiciel : –––verdict 2 : vaut le coup !

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 24 janvier 2023

Last Day of June (PS4)

LDOJ a beaucoup à proposer durant sa courte durée. C'est une expérience audiovisuelle très belle et très triste. Le challenge interactif est quant à lui sympathique à découvrir, mais manque de sens profond et n'est pas passionnant à résoudre. Le deuil est plus puissamment évoqué par des détails que par l'histoire au premier plan, qui échoue pour moi à la fois sur le plan du fantastique et de la parabole. Une production que je recommande de découvrir néanmoins, aux personnages « cartoon » particulièrement expressifs et animés de façon très détaillée.

Lire la suite...

mercredi 2 novembre 2022

What Remains of Edith Finch (PS5)

Sans considérer WROEF comme le chef d'œuvre ultime, je l'ai beaucoup aimé. Comme Gone Home avant lui il est extrêmement prenant et développe sur deux heures une visite d'un lieu du passé, qui résonne autant des morts que des vies extrêmement fécondes de ses occupants. GIANT SPARROW varie les interactivités avec générosité et enrobe le tout d'une réalisation fabuleuse et d'un contrôle intuitif et sensible. On est pris par la main et on ne lâche pas. Bravo !

Lire la suite...

jeudi 4 août 2022

Rise of the Argonauts (PC)

Rise of the Argonauts, avec sa quête pleine d'âme et d'idées, en plein cœur d'une Grèce Antique au rapport à la mort passionnant, avec son choix de se concentrer sur l'exploration, les dialogues et l'enquête plutôt que sur les combats, m'a fait passer un très bon moment que je n'oublierai pas de sitôt.

Lire la suite...

jeudi 14 juillet 2022

Mafia (PC, PS2)

Mafia est un animal rare parmi la production PC de son époque. Ses cinématiques sont particulièrement soignées, le contrôle du personnage a bénéficié d'un soin tout particulier pour favoriser l'immersion. La tranche de vie de Tommy Angelo parmi la mafia m'a captivé sans peine, tant par son écriture que sa dimension interactive dans ses missions. Mais l'intensité dramatique du récit reste faible, et les trajets en voiture, exigeants, s'ils mettent bien dans l'ambiance des années 30, sont répétés à l'identique tout au long de l'histoire jusqu'à devenir éreintants. Le public dévoué sera gratifié d'un dernier chapitre étonnamment sombre, qui laisse le sentiment très plaisant d'avoir vécu une expérience peu commune... et l'envie de découvrir le remake.

Lire la suite...

- page 1 de 18